ON Y SERA ! : LES RENCONTRES DU THEATRE AMATEUR

le marathon du théâtre 2012


le TRAC 47 propose

"La rando théâtre
2013"
autour du

lac de Beaupuy

(près de Marmande)

dimanche 26 mai

Rencontres départementales
du théâtre amateur
16 troupes
5 lieux de jeu
1 thème :"mettre de l'eau dans son vin"
 
11h - 12h30 : rando théâtre
12h30 - 14h30 : restauration (buvette et marché fermier sur place)
14h30 - 17h30 : rando théâtre

Les intant'A Nez présenteront leur nouveau spectacle : "A côté de soi, le bout du monde"

 

RENCONTRE DE NEZ ROUGES AU JARDIN

LES RENCONTRES DU THEATRE AMATEUR, SAMEDI 12 mai à AGEN

On a fait un tabac !!!!!

Après plusieurs mois de travail, et l'intervention professionnelle de Alain Gautré, metteur en scène, nous étions fin prête pour nous produire devant un public, un vrai, un qui rit pas tout seul, mais que nous, clowns, on a fait rire et s'esclaffer ! 

 

Mais, que n'oublie -je, Corinne, qui nous a soutenu et engueulé et resoutenu et surtout qui y croyait dur comme fer, qu'on pouvait, vraiment, présenter quelque chose qui tienne la route.

 

Bref, nous sommes contentes.

Donc, nous c'est Eliane, Boule de Beurre,

Francoise, Cellophane,

Annie, Térébenthine,

Et moi, Carine, Trois points d'exclamation (c'est mon nom)

 

A bientôt, à tous,

on vous tient au courant de nos prochains spectacle.

 

 

 

SOIREE EXCEPTIONNELLE TREMPLIN CLOWN

 

 

Sainte-Colombe-en-Bruilhois. Des clowns de jardin

Les clowns étaient partout dans le jardin médiéval, ils avaient carrément envahi tout l'espace de verdure pour aller à la rencontre du public. /R. Lille
Les clowns étaient partout dans le jardin médiéval, ils avaient carrément envahi tout l'espace de verdure pour aller à la rencontre du public. /R. Lille
Les clowns étaient partout dans le jardin médiéval, ils avaient carrément envahi tout l'espace de verdure pour aller à la rencontre du public. /R. Lille

L'association du jardin médiéval « Le buis qui court » organisait ce samedi 27 août un « tremplin clown » avec l'aimable participation des clowns de « A cloche nez », et « Atelier Pas'sages ». Un bel après-midi placé sous le signe du rire et du sourire avec pour témoins, outre la cinquantaine de personnes présentes, le cadre idyllique du site qui domine la vallée de la Garonne à perte de vue. Beaucoup d'enfants également pour cet événement ou les clowns ont déambulé dans le jardin pour ensuite rejoindre une scène bucolique et entourée de verdure où ils ont eu le loisir d'improviser des situations dictées par le public. Du rire, de la poésie, de la tendresse aussi ont rythmé ce spectacle. La soirée ne s'est pas terminée ainsi car, à l'issue dudit spectacle, un pot était offert et, vu la météo plus que clémente, le tout se termina par un repas style » auberge espagnole » apprécié par petits et grands. Le jardin associatif « Le buis qui court », est familier de ce genre de spectacle ayant pour cadre son « théâtre de verdure » naturel. C'est ainsi qu'il y a peu, ce sont des musiciens qui étaient venus participer à une soirée pour la fête de la Musique, et beaucoup d'autres avaient précédé, beaucoup d'autres suivront pour le plus grand plaisir d'un public toujours plus nombreux.

 source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/08/30/1155788-sainte-colombe-en-bruilhois-des-clowns-de-jardin.html

 

 

 

DERRIERE LE MUR

 

THEATRE, écrit et interprété par Corinne GIRARD et Annie MORYOUSSEF

Mise en scène de ZABO

 

Deux femmes, deux histoires qui se rencontrent et se complètent autour d’une enfance volée, dans l’Algérie des années 1950 à 1962. Regards, émotions, déracinement, amour. Et la vie, nourrie d’espérance et de joies, qui se reconstruit, au-delà du mur…

 

 

 



Ce que c'est pour elles....

Ce projet d’écriture et de mise en forme théâtrale est né de rencontres :

-     Avec un petit livre  » Ma mère, l’Algérie » de   Jean Pélegri;

-   Avec une amie, qui croisa l’Algérie dans son enfance, sans sa mère justement !

 

-       Avec une metteur en scène qui partagea, le temps d’une naissance, la même maternité que moi ,

 

-       Avec moi-même, réveillée par ce petit livre, qui souleva un coin du voile des richesses de 2 cultures emmêlées et toujours en colère.

 

Je retrouvais la lumière, la parole, l’enfance ; mais surtout je découvrais ce que la guerre et le départ avait gommé: ma part algérienne.

Petite enfant, j’étais française, j’étais algérienne. Cette Part dont j’ai été nourrie, pétrie, ce parler arabe que je n’apprenais pas mais que « j’entendais » parfaitement au quotidien, je les ai rejetés pour survivre, pour traverser la Méditerranée.

 

Mais cette autre petite fille algérienne qui est juste de l’autre côté du terrain vague, celui qui sépare le quartier européen et le quartier arabe, celui que ni elle ni moi ne pouvions traverser pour cause de guerre et de trop de chaleur, d’injustices, je tente de m’en approcher dans ce spectacle, avec ce désir de retrouver ce dialogue à peine amorcé ; notre regard est étonné par la violence de nos héritages, par la beauté de notre terre, par la question de nos poèmes, par notre présent toujours si lié.

 

Annie Moryoussef

 

«  Je me traînais dans les ruelles et les yeux fermés, je m'offrais au soleil Dieu du feu »

 

Ce spectacle fut d'abord un texte à deux voix, deux vécus, deux femmes

Enfants en Algérie

L'UNE a traversé l'Algérie, enfant adoptée par son oncle, avant cette guerre

L'AUTRE a vécu la guerre avec sa famille sur cette terre.

Sur ce projet vint la rencontre pour la mise en scène, avec ZABO née en Algérie,

Ce spectacle est aujourd'hui un spectacle à 3 voix... de femmes... issues de la terre-mère d'Algérie

L' écrit de l' UNE parle : De la mère qui vécut en Algérie et la quitte à 13 ans, avec ses parents, en 1936, pour cause économique.

De la grand-mère, sur cette terre, sa famille juive chassée d'Espagne au 15è siècle.

De la petite fille que j'étais, parachutée sur cette terre à l'âge de 5 ans, et obligée de la quitter à 7 ans pour cause de guerre.

De ses trois vies, j'ai voulu en faire qu' une, une vie d'enfant.

Enfance trahie – enfance déracinée – enfance promise.

Ce texte sert à soulever le voile, les voiles, comme des pelures d'oignons.

Chaque voile est une vérité, des non-dits, des enfermements. Voyage du Dedans au Dehors.

Ce spectacle dit avec les mots, sans les mots, avec le corps.... langage universel

. Corinne Girard

BERGAMOTE STF SANS TOIT (TOI) FIXE

 

SPECTACLE EN PREPARATION

écrit et joué :  Corinne Girard

 mise en Scène et écrit : Sylvie Fumex 

 Bande Son : Joel Martin

 

 

 

BERGAMOTTE PASSE A L'ACTE création de 2007

BERGAMOTTE VIENT VOIR UN SPECTACLE, RIEN NE SE PASSE ! ALORS .....